DATE DE PUBLICATION 03/09/2003
AUTEUR Emmanuel Kant,Benjamin Constant,
ISBN 9782755501506
DES PAGES: 96

Page précédente: Je ne te renierai pas - Radu DRACULA
Page suivante: LE LIVRE DU CONCOURS ENM - CONCOURS ENM CULTURE GENERALE, COMPREHENSION DU MONDE CONTEMPORAIN


Le Droit de mentir, Emmanuel Kant, Benjamin Constant, Mille Et Une Nuits. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction.5/5(3). Le droit de mentir Benjamin Constant, Emmanuel Kant" Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s'il était pris d'une manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible. Nous en avons la preuve dans les conséquences directes qu'a tirées de ce premier principe un philosophe allemand, qui va jusqu'à prétendre qu. L'absence de prohibition du mensonge ne vaut pas octroi d'un droit de mentir. Le droit ne peut que reconnaître comme sa condition fondamentale le devoir de véracité – un devoir de l'homme. Le droit de mentir Peut-on mentir par humanité ou pour défendre des valeurs collectives? I) dire la vérité comme mentir peut se révéler une nuisance1: Combien de confessions, rétablissant la vérité aux dépens de celui qui la reçoit, semblent dictées non par la vertu, mais par le goût de faire du mal. Le droit de mentir Emmanuel Kant et Benjamin Constant Mille et une nuits, La fin de toutes choses Emmanuel Kant Actes Sud, Arles (Bouches-du-Rhône), " En , Benjamin Constant, ami de Mme de Staël entré en politique et lecteur attentif de Kant, s'en prend au caractère inconditionnel du devoir que pose le philosophe de Kbnigsberg. Il se trouve que celui-ci prend connaissance de sa critique et lui répond l'année suivante par un opuscule, Sur un prétendu droit de mentir. («D’un prétendu droit de mentir par humanité») Un devoir de véracité plus que de vérité. 6Fidèle à sa définition du devoir moral comme impératif catégorique, commandement absolu et inconditionné, Kant refuse tout droit de mentir et assigne à l’homme pour premier devoir envers lui-même et envers autrui le devoir, non de vérité objective (car nul n’est sûr de. A-t-on le droit de mentir? Lorsqu'on ment, on donne comme vrai ce que l'on sait être faux, il y a à la racine de l'acte, l'intention de tromper. Le mensonge peut très bien servir une bonne comme une mauvaise cause. On distingue ainsi trois cas: celui qui ment. Celui-ci a donc le droit de ne pas aider à la recherche de la vérité, de ne pas s’accuser ou de ne pas se défendre. Il a le droit de se taire, le droit au silence. (Ce que Salah Abdeslam applique depuis des mois, par exemple.) Mentir, oui mais Non seulement l’accusé a le droit de se taire mais il pourrait aussi mentir . Les médecins ont-ils le droit de mentir? Ecrit par Entrelacs sur 1 juin Publié dans Questions d'éthique. Chère lectrice, cher lecteur, Le philosophe Vladimir Jankélévitch disait aux médecins: «Quand vous dites à quelqu’un qu’il a une maladie mortelle, vous mentez, car vous n’en savez rien. Un homme n’a pas le droit de. Le droit c'est avoir la possibilité, l'autorisation de faire ou d'exiger quelque chose conformément a la loi qu'elle soit morale ou judiciaire Tout d'abord nous nous attacherons à voir pour quel but un homme est mené à mentir puis montrons que la valeur de vérité est louable et enfin que la vérité doit être nuancée.